Intimité sexuelle PARTIE 2

Deux intimités complètement différentes*

Dynamique de couple dans l’intimité

Chaque couple est unique dans la façon dont il est intime ensemble. La dynamique est déterminée par l’expérience personnelle de chacun des partenaires, le degré d’intimité dont ils ont besoin individuellement et la dynamique dans la relation à l’égard de l’intimité. Plus on connaît une personne, on peut soit apprécier ce que la personne nous dévoile ou apprendre des éléments sur celle-ci que nous aurions préféré ne pas savoir. C’est à ce point que la dynamique avec l’intimité commence à se former dans le couple. Quand un des partenaires dévoile un aspect intime à l’autre, il y a inévitablement une réaction chez les deux membres du couple. La première réaction provient du partenaire recevant le dévoilement, ce qui peut se répondre par du rejet ou de l’acceptation du nouvel élément introduit. La contre-réaction provient du partenaire qui s’est dévoilé et doit par la suite évaluer si le dévoilement était une bonne ou une mauvaise idée.

Intimité réciproque

Ce type d’intimité est promu partout dans les médias, nos cercles sociaux et la famille. On peut aussi désigner ce type d’intimité comme étant sécuritaire, car on dévoile uniquement des informations personnelles auxquelles nous savons la réponse attendue. Généralement, on s’attend à une acceptation plutôt qu’un rejet (fantasmes sexuels, séduire différemment, de proposer un nouveau style sexuel, etc.) On suppose et même exige que notre partenaire soit réciproque et dévoile à son tour une information personnelle, pour ne pas se mettre trop vulnérable face à l’autre.
Tout cela semble être sain et mature dans une relation amoureuse. Personne ne se fait blesser, on ne se met pas trop vulnérable et on a l’impression de vivre une relation égalitaire: en d’autres mots, une relation sécuritaire émotionnellement. Nous appelons aussi ce type d’intimité «une intimité validée par l’autre», signifiant la recherche à être validé par notre partenaire quand nous nous dévoilons intimement. Ipso facto, on ne peut pas être soi-même, sauf si notre partenaire nous accepte tels que nous sommes. Donc, on cache inévitablement qui nous sommes pour ne pas nous sentir rejetés.
D’un autre côté, on peut aussi facilement s’imaginer comment cette dynamique peut nuire à une relation à long terme. Si nous sommes capables de divulguer seulement l’information que nous savons ou soupçonnons notre partenaire acceptera à bras ouvert; il est inévitable que le couple stagne dans sa croissance mutuelle et individuelle. En adressant seulement les éléments du couple où nous ne serons jamais rejetés ou qui ne blessera jamais l’autre, on s’oblige à éviter des conflits majeurs du couple.
Par exemple, la vie sexuelle n’a pas été particulièrement satisfaisante dernièrement, mais on ne le mentionne pas, car on veut éviter de blesser son partenaire ou créer des conflits. En même temps, nous évitons de changer la dynamique sexuelle par peur d’être rejetés, de paraître ridicules ou d’être jugés par notre partenaire pour nos préférences sexuelles. Nous pouvons appréhender aussi notre inconfort que cela pourra créer. Ce type d’intimité amène inévitablement le couple vers la routine et la redondance dans la sexualité. Par conséquent, le désir sexuel diminue soit pour un ou les deux partenaires parce que chacun veut jouer sécuritaire. Le confort et la sécurité ne créent pas de désir sexuel et ne développent pas l’érotisme
sexologue montreal intimité sexuelle
Passer à l’autre étape dans notre intimité, une épreuve fortement récompensée

Intimité validée par soi

Ce type d’intimité requiert beaucoup d’auto-réconfort et d’auto-confrontation. Il nécessite seulement la participation d’un des partenaires pour qu’elle soit instaurée dans le couple. Cette intimité permet à une personne d’être vulnérable face à leur partenaire, démontrer qui ils sont véritablement dans leur sexualité: difficultés, bizarreries et « folleries » incluses, sans être à la recherche de l’approbation et la validation par l’autre. Les personnes qui ont la capacité d’avoir une intimité validée par soi ont une bonne connaissance d’eux-mêmes et ils ressentent une fierté à leur égard. Quand ils font face au rejet, ils ont aussi la capacité à s’auto-réconforter et acceptent les différences entre eux et leur partenaire. Dans les moments où ils doivent dire des éléments difficiles à exprimer à leur partenaire, ils peuvent gérer avec la réaction et vivre avec la distance que cela peut engendrer entre eux.
Rejeter ou être rejeté est difficile pour tout le monde, particulièrement quand cela provient de notre partenaire. On réalise qu’il y a une partie de nous ou de l’autre qui n’est pas appréciée. Cela nous oblige à faire face que nous ne sommes pas aimables, séduisants ou compétents dans notre entièreté. Les personnes qui se valident par les autres sur la grande majorité de leurs qualités ont une grande difficulté à être rejetées. Quand ces personnes doivent rejetées ou se sentent rejetées par rapport à un aspect de leur personnalité, ils ont plutôt tendance à généraliser à leur identité au complet. Ils ont peu la capacité de s’auto-réconforter et de se confronter seuls. Ils ne le perçoivent pas comme une opportunité de pouvoir grandir en tant que personnes, mais plutôt une menace à leur identité.


Liste d’envoie pour articles et textes sur la sexualité

S’inscrire à l’infolettre: Éducation Sensuelle & Érotique

* indicates required



View previous campaigns.


 

 

Suite du dossier: Intimité sexuelle

Leave your thought