Se valoriser soi-même, engendre le désir sexuel!

Surmonter la peur du rejet


Personne n’aime se faire rejeter, spécialement par une personne auquel on exprime des sentiments amoureux et que la valeur qu’elle nous accorde dépasse souvent celle que nous nous accordons. Dans une dynamique de Partenaire ayant un Grand Désir (PGD) sexuel et un Partenaire ayant un Faible Désir (PFD), les deux membres du couple se sentent rejetés, mais de manières différentes. Cette peur perpétuelle du rejet dirige trop souvent la dynamique d’un couple à forger une alliance malsaine. Notre source de valorisation personnelle provient principalement de la perception que les autres ont de nous. Plus ils sont importants dans notre vie, plus leur opinion altère notre perception de nous-même.

Le PFD contrôle le sentiment de valeur du PGD


Comme le PFD contrôle la sexualité dans tous ces formes, il contrôle aussi la valeur que le PGD se donne par rapport à lui-même. Comme la plupart des couples utilisent une intimité validée par l’autre, il est difficile pour les PDG de se sentir valoriser et désirable quand leur partenaire les rejette constamment. Quand une personne s’est fait refuser à maintes reprises ses avances sexuelles, il n’est pas rare de se questionner par rapport à notre propre désirabilité. Quand notre sentiment de valeur et désirabilité est basé sur la perception des autres à notre égard et particulièrement celle de notre partenaire, le rejet est difficile à digérer. Le doute que le PGD ressent par rapport à sa désirabilité le rend davantage moins désirable. Nous avons tous déjà entendu dire que la confiance est l’ingrédient clé pour être une personne attirante, surtout au plan sexuel. Et bien! La règle s’applique aussi dans les relations à long terme et cette confiance n’est jamais acquise.

Donc, les PGD, qui ont leur valeur déterminée par la perception de leur partenaire plutôt que la leur, ont tendance à être indésirable car ils agissent de cette façon. Quand on ne se sent pas confiant, notre manière d’être, de séduire et de flirter démontre cette lacune. Les PGD commencent à vouloir des relations sexuelles non pas pour répondre à un désir sexuel, mais plutôt parce qu’elle cherche à se faire valider qu’elles sont désirables. Si on examine cette situation de plus proche, les PGD demandent à leur partenaire de leur démontrer qu’ils sont désirables et attirants car ils ne le ressentent et ne le perçoivent pas eux-mêmes. C’est un cercle vicieux d’indésirabilité!

Comment sortir de ce trou?


C’est ici que le travail difficile commence! Dans une relation où il n’y a probablement pas d’alliance collaborative, il y a du Sadisme Relationnel Normal (SRN) et on fait face à une impasse émotionnelle, la première chose qui vient en tête est de mettre fin à la relation. Par contre, on a tellement mis du temps, de l’effort et d’investissement dans la relation qu’on ne veut pas tout jeter à la porte. De plus, on va devoir faire face aux mêmes complications dans la prochaine relation d’une manière différente, mais similaire.

C’est à cette étape du couple que nous devons travailler sur notre équilibre émotionnel si on veut passer au travers ses obstacles qui nuisent au bonheur du couple. Premièrement, nous devons commencer à agir de manière désirable. Arrêter de blâmer et commencer à vous confronter vous-même par rapport à vos propres insécurités et défauts dans le couple. Mettez de l’effort dans la relation et prenez le temps d’analyser où vous avez tendance à avoir des lacunes. Réinventez vous, soyez spontané et aventureux sur le plan relationnel avec votre partenaire et vous-même. Prenez votre vie en main, sortez, essayez de nouvelles choses, construisez votre propre confiance à travers des expériences non-sexuel à l’extérieur de votre relation. Il est important de ne pas percevoir ceci comme un temps d’arrêt ou d’évitement de la difficulté. C’est un moment d’auto-réflexion où vous allez apprendre à vous connaitre vous-même et qui vous aimeriez être dans la vie. Motivez et inspirez vous, cela rend une personne attirante et désirable. Ayez des passions propres à vous. Finalement, arrêter de prendre les choses si personnelles! Certains éléments appartiennent probablement à votre partenaire plus qu’à vous. Si cela se rapporte à vous, ayez la maturité d’y réfléchir et d’améliorer ce qu’on vous reproche en le prenant comme des commentaires constructifs.

Rome n’a pas été construite en une journée et votre estime de soi ne le sera pas non plus. Vous devez apprendre à tolérer la souffrance, l’anxiété, les frustrations et la peur pour être en mesure de grandir comme personne et devenir un adulte sain dans une relation amoureuse épanouissante.
LIRE LE PROCHAIN
CHAPITRE