L’éducation sexuelle pour adulte: Trois préjugés à corriger

Apprendre sur la sexualité, la sensualité et l’érotisme

À quoi sert l’éducation sexuelle

L’éducation sexuelle permet à tous et chacun de vivre une sexualité qui est satisfaisante et plaisante. Elle oriente les valeurs et les comportements d’une société à l’égard des relations et des rapports sexuels. Être éduqué sur la sexualité laisse place à la maturité et une meilleure relation avec soi-même et les autres. Quand on informe les jeunes, les adolescentEs, les adultes et les personnes âgées sur une sexualité saine et épanouissante, on permet à une population d’apprécier un aspect de la vie les plus ludique, amusante, inspirante et émouvante de la race humaine!

Qu’est-ce qu’on retrouve dans l’éducation sexuelle

Cette question fait objet de débat à plusieurs niveaux et la réponse n’est pas simple à donner ou le problème à résoudre. Néanmoins, les éléments qui semblent être les plus pertinents, malgré que la liste n’est pas exhaustive pourrait être la suivante:

Démystifier la performance sexuelle

On en parle, on en vit et on le renforce constamment. La performance dans sa globalité est un trait dans nos sociétés qui se maintient depuis longtemps. Elle s’infiltre partout, même dans notre sexualité. Nous sommes par définition des êtres compétitifs. Elle a certes ses utilités dans certains domaines, mais les relations sexuelles semblent plus en souffrir que d’en réjouir. Trop souvent, en pratique privée, les sexologues & psychothérapeutes rencontrent des individus et des couples sous l’emprise de la pression de la performance sexuelle. Il faut faire ceci et il faut faire cela pour atteindre l’ultime plaisir qui est L’ORGASME. Pourtant ce plaisir, malgré que gratifiant et extraordinaire, ne dure pas plus de 6 à 20 secondes et je suis généreux quand je dis 20.
Cependant, la sexualité tourne autour de la performance pour atteindre ou procurer chez l’autre l’ultime plaisir. Hélas, qu’en ait-il devenu des plusieurs minutes avant. Est-ce qu’on prend vraiment le temps d’avoir du plaisir durant l’acte sexuel ou seulement à cette fin explosive. On peut en fait remarquer justement cette tendance quand on explore en profondeur la sexualité des gens. D’ailleurs, cette performance est si importante qu’elle nuit même au plaisir qu’elle est supposément procurer. Rentrer d’emblée dans la sexualité avec l’idée de performer suscite de l’anxiété et active nos insécurités d’incompétence et d’indésirabilité. 

performance sexuelle, satisfaction, plaisir sexuel
L’éducation sexuelle n’est pas seulement réservée pour les jeunes, mais les adultes aussi.
En questionnant ce qui rend les gens satisfaits sexuellement, on répond souvent par: « j’ai jouis » ou « j’ai faite jouir mon-ma partenaire ». Si on questionne sur le reste, on se retrouve devant un blanc. Pourtant, l’acte sexuel dans son ensemble a la possibilité d’être satisfaisant et plaisant. Malheureusement, ce qu’on entend dans nos bureaux est souvent le contraire.
L’éducation sexuelle est l’opportunité où on peut justement apprendre à faire réfléchir aux personnes la satisfaction qu’elles peuvent retirer d’une sexualité qui est complète. Ici, je ne parle pas de « complète » dans le sens qu’il a eu pénétration vaginale et orgasme, mais que les partenaires ou individuellement on a profité pleinement et profondément de notre sexualité.

Apprécier la diversité sexuelle

La peur de l’inconnu et le besoin incessant de catégoriser les hommes, les femmes, les transgenres, les orientations sexuelles et les pratiques sexuelles nuisent à une sexualité variée et diversifiée. Quand on oblige les hommes et les femmes à agir et se comporter d’une telle ou telle autre façon pour qu’ils puissent être acceptés, on limite l’expression individualisée de la sexualité. Ces obligations directement et indirectement imposées à tous les différents groupes sexuels engendre jugement et réprimande quand on ne suit pas les normes prescrites et proscrites.
Plus on présente la diversité, moins on la craint et plus on peut nous-même en réjouir. Savoir apprécier les différences et les différents amène une sexualité qui n’est pas rigide et restreinte dans nos identités et nos pratiques sexuelles. Si on parlait plus ouvertement de d’autres comportements sexuels à part de la position du missionnaire entre 2 hétérosexuels, la sexualité se vivrait plus aisément et cela permettrait d’avoir de la variété dans la sexualité, ce qui crée désir et envie de recommencer.
En éduquant la société et surtout nos jeunes à réfléchir et apprécier, plutôt que rejeter et juger de la diversité sexuelle, on permettrait à la génération future d’être elle-même et de pouvoir s’amuser et explorer le VASTE terrain de jeu que nous permet la sexualité. 

S’inscrire à l’infolettre et recevez des vidéos et articles gratuits

* indicates required

Reconnaître l’aspect évolutif de la sexualité

L’évolution de notre sexualité commence à la naissance et se termine à notre mort. Il faut arrêter de croire que le summum de notre sexualité se retrouve dans la vingtaine. Les jeunes adultes sont à leur début de leur exploration sexuelle et comme on le réalise tous éventuellement, elle n’est pas encore mature. Je fais attention de ne pas utiliser le mot immature, car cela serait inexacte et c’est aussi une vision péjorative de la sexualité des jeunes adultes.
On perçoit que la fausse croyance que la sexualité doit se vivre pleinement dans notre vingtaine crée des appréhensions pour une sexualité plus mûre où la fonctionnalité sexuelle (désir, érection, lubrification, orgasme) est moins au rendez-vous. On cherche toujours à avoir de plus en plus de stimulations physiques fortes dans notre sexualité, car on focalise plus souvent qu’autrement sur la performance dans notre sexualité débutante.
En vieillissant ce qu’on remarque c’est que la sexualité évolue pour le mieux et pas pour le pire. On réalise que prendre son temps et d’être présent et connecté à l’autre apporte beaucoup plus de satisfaction que de pousser sur les bons boutons sur le corps de l’autre. Je ne parle pas seulement d’une sexualité amoureuse et romantique. Plus on prend de l’âge plus notre sexualité devient sensuelle, torride, érotique et intime. La connexion sexuelle et non seulement amoureuse, se développe pour atteindre une sexualité beaucoup plus satisfaisante avec nos partenaires.
Informer les jeunes comme les adultes sur les possibilités et les opportunités à l’égard de leur vie sexuelle enlèverait la pression, les craintes et les difficultés des relations qui se retrouvent chez les personnes ayant une vision stagnante de leur sexualité.

Et puis le reste?

Il ne faut pas s’arrêter seulement à ces éléments dans l’éducation sexuelle. Ceci n’est qu’un début de réflexion sur la sexualité, la sensualité et l’érotisme. Partager vos idées sur les avenues possibles en matière d’éducation à la sexualité dans la section commentaire.
Francois Renaud M.A.

Leave your thought