La performance diminue la satisfaction sexuelle!

Briser les barrières qui nuisent à votre plaisir sexuel

Techniquement plate

On veut tous être performant(e)s dans la sexualité. On veut être bon et bonne pour prouver et se rassurer que nos partenaires apprécieront leurs expériences sexuelles avec nous. On inculque aussi dans les médias, avec nos ami(e)s et même dans la famille que la sexualité et la performance sont de mise dans la chambre à coucher ou sous la douche ou toutes autres pièces où on peut faire l’amour.
La performance apporte par contre une routine dans la sexualité. Comme on veut plaire à l’autre et être certain de le faire, on ose peu changer nos techniques ou notre manière de faire. Quand quelque chose fonctionne dans le sex, on l’utilise à fond et parfois même, on en abuse jusqu’à un tel point où si ça ne fonctionne plus, on se réessaye et réessaye en voulant le résultat d’antan.
Hélas! La sexualité devient trop technique, redondante et plate. La sexualité est une tâche à accomplir plutôt qu’un plaisir à deux; un échange d’orgasmes où chacun se masturbe un dans l’autre pour trouver un semblant de satisfaction sexuelle. Vous vous reconnaissez? 

Au diable l’orgasme

Bon, bon bon…l’orgasme c’est bon! C’est extraordinaire même et vraiment palpitant. Mais on s’entend que le tout prend un gros max 6 à 8 secondes en général, parfois plus, mais rarement. On a construit socialement un engouement autour de l’orgasme à un tel point qu’il est pour plusieurs personnes le seul et unique critère de satisfaction de leur vie sexuelle. Pas d’orgasme, pas de plaisir donc pas de satisfaction sexuelle.

orgasme, performance sexuelle, sexologue montreal psychothérapeute
Vivre pleinement sa sexualité

 

Si on considère qu’une relation sexuelle dure en moyenne 5 à 20 minutes du début à la fin et que le seul critère évaluer pour être content est le 8 secondes de la fin, on pourrait croire que les autres 292 à 1192 secondes ne doivent pas être super trippantes si toute la satisfaction repose sur l’orgasme.

La performance sexuelle mène à l’insatisfaction

Visionner d’autres vidéos de la
 

Moins d’orgasmes plus de satisfaction

Si on changeait le paradigme de la sexualité d’avoir le plus d’orgasme possible, à obtenir le plus de plaisir possible, on commencerait déjà à améliorer sa sexualité. Plusieurs vont dire que cela va de pair et que plus on a d’orgasmes plus on a du plaisir. Faux! L’orgasme est seulement un signe que votre corps fonctionne physiologique au niveau de la réponse sexuelle.

On met parfois tellement notre attention et nos intentions durant l’acte sexuel pour l’atteindre qu’on ne prend même plus de plaisir à s’y rendre. Voilà pourquoi l’orgasme prend aussi d’importance dans la sexualité, car éventuellement, c’est effectivement le seul plaisir qu’on y retrouve avec notre partenaire ou durant la masturbation.

La prochaine fois que vous avez une activité sexuelle, qu’elle soit seule ou avec une ou plusieurs autre(s) personne(s), prenez conscience de votre discours interne.


  • Qu’est-ce que vous vous dites pendant une activité sexuelle?
  • À quoi pensez-vous?
  • Quelles émotions ressentez-vous?
  • Vous focalisez sur quoi?

 

  • Quelle place prend votre plaisir sexuel?
  • Êtes-vous connecté à votre corps, vos sensations?
  • Comment réagissez-vous quand l’excitation commence à diminuer (moins de lubrification ou perte de l’érection)

 

  • Quelle place prend le plaisir de votre partenaire?
  • Êtes-vous trop focalisé sur le leur comparativement au vôtre?
  • Est-ce qu’un est plus important que l’autre?

 

  • Qu’est-ce qui arrive si vous ou votre partenaire n’a pas d’orgasme?
  • Doit-il avoir une pénétration pour que la relation sexuelle soit considérée « complète »?

On ne donne pas d’orgasme à l’autre… on s’en donne un soi-même

On aime se dire et se faire croire que c’est nous qui donnons l’orgasme à notre partenaire. Cela nous réconforte dans nos compétences sexuelles et notre confiance augmente, mais momentanément. On cherche la plupart du temps dans la sexualité à se faire flatter l’ego plutôt que nos organes génitaux. En réalité, on ne donne pas d’orgasme à notre partenaire, c’est lui ou elle qui se le donne avec notre aide. Par contre, cela ne gonfle pas notre ego sexuel quand l’orgasme arrive et on réalise que ce n’est pas nous qui l’avons donné.
Comme la plupart des gens, autant les hommes que les femmes, se retrouvent dans une performance sexuelle, ils/elles cherchent donc à se prouver à eux-mêmes et les autres de leurs capacités sexuelles. Quand tout fonctionne bien (atteindre orgasme), on est rassuré et notre ego sexuel est flatté. Donc, la majorité focalise sur l’obtention de l’orgasme chez soi et l’autre pour se rassurer. Quand l’obtention est difficile ou impossible, on commence à douter de nos compétences ou parfois blâmer l’autre si nous sommes particulièrement fragiles dans notre estime sexuelle.
Alors, plutôt que de prendre plaisir à l’acte sexuel avec nos partenaires, on axe plutôt notre attention sur être performant(e). Quand cela s’avère plus difficile que prévu, on devient inquiet et le sentiment d’incompétence embarque. On appréhende la sexualité plutôt que de l’anticiper. On craint l’échec et l’anxiété nous envahit de plus en plus. Cette anxiété a tendance à nuire au fonctionnement physiologique de notre corps au plan sexuel (perte d’érection, éjaculation rapide, douleur à la pénétration, anorgasmie, perte de désir sexuel, etc.).
Parfois, on est fonctionnel, mais cela ne veut pas dire que nos insécurités ne sont pas existantes. Elles sont tout simplement camouflées par notre réussite sexuelle (atteinte l’orgasme). Les gens sont plus souvent qu’autrement anxieux durant les relations sexuelles, sans le réaliser!

Flatte mon ego et je flatterai le tien!

Comme je disais plus tôt, on préfère souvent se faire flatter l’ego plutôt que les organes génitaux. Comme on veut que notre ego soit flatté, on veut aussi s’assurer que l’ego de l’autre le soit aussi. Donc, non seulement il faut se préoccuper de nos insécurités sexuelles d’incompétence, il faut aussi rassurer l’autre dans ses insécurités. Ouf!! La sexualité ne semble plus aussi attrayante et plutôt lourde de cette manière. Malheureusement, c’est généralement le cas pour la majorité des couples. Tout cela se passe parce qu’on est dans un paradigme de performance.
Signes d’une dynamique de performance sexuelle:

  • Avez-vous déjà trouvé trop longue la montée de votre excitation sexuelle pensant que l’autre se sentirait mal ou poche sexuellement?
  • Avez-vous déjà rassuré l’autre de votre difficulté à lubrifier, avoir une érection ou atteindre un orgasme?
  • Avez-vous déjà lu des articles, livres ou regarder des vidéos sur des techniques sexuelles? Pour quelles raisons?

 

  • Sentez-vous parfois inutile quand vous recevez du sexe oral ou immédiatement redevable envers l’autre?
  • Sentez-vous que l’autre fait du sexe oral pour vous et qu’il ou elle n’en prend pas plaisir?
  • Avez-vous limité la durée du sexe oral car vous vous sentez coupable pour votre partenaire qui n’était pas stimulé en même temps?
  • Cherchez-vous parfois frénétiquement le point G ou un endroit qui excitera rapidement et énormément votre partenaire?
  • Continuez-vous malgré un inconfort physique une stimulation sexuelle avec vos doigts, votre bouche ou avec la pénétration pour donner ou obtenir un orgasme?
  • Êtes-vous préoccupé par la fréquence des relations sexuelles dans votre couple comparativement aux autres couples?
  • Faites-vous toujours les mêmes positions pour vous assurer d’obtenir ou donner un orgasme à l’autre?
  • Craignez-vous d’éjaculer trop rapide ou pas du tout, de perdre l’érection, de ne pas lubrifier assez?
  • Êtes-vous à l’aise avec votre nudité, peu importe la position sexuelle, la luminosité de la pièce ou la face que vous avez quand vous avec un orgasme?

Vivre autre chose que de l’anxiété de performance

Cet article vous rejoint et vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces aspects? Vous aimeriez passer à une autre étape de votre vie sexuelle et améliorer votre satisfaction sexuelle autrement que par simplement avoir plus d’orgasmes?
  1. Axez davantage sur la présence sexuelle et votre plaisir.
  2. Laissez de côté votre ego et amusez-vous avec votre partenaire.
  3. Prenez le temps de savourez chaque seconde de vos activités sexuelles, pas simplement le 8 secondes de la fin.
  4. Regardez plus souvent votre partenaire dans les yeux et portez attention à vos sensations quand vous stimulez ou caressez l’autre.
  5. Laissez votre partenaire gérer leurs insécurités sexuelles, sans complètement les ignorer, mais en les reconnaissant tout simplement.

 

VOUS AVEZ AIMEZ CET ARTICLE…PARTAGER SUR FACEBOOK ET TWITTER






En connaître plus sur l’auteur

Francois Renaud M.A.
Sexologue & psychothérapeute Centre-ville de Montréal

Vous avez aimé le texte et vous voulez en savoir davantage sur la sexualité:

 

S’inscrire à l’infolettre

* indicates required




Articles recommandés: