Remonter la pente de la baisse du désir sexuel: Nouveau Pacte d’Intégrité

Augmenter la pression pour créer le désir sexuel

(Les pronoms féminins et masculins sont régulièrement interchangés dans cet article)

Briser le pacte du diable

L’article précédent a expliqué que demander au PPD (Partenaire ayant Plus de Désir sexuel) de diminuer ses avances sexuelles envers le PMD (Partenaire ayant Moins de Désir sexuel) et que ce dernier soit davantage actif dans la séduction mène le couple à empirer la situation qu’il tente de solutionner. Trop souvent, cette entente entre les partenaires est le dernier espoir pour améliorer la sexualité dans la relation. Les thérapeutes font malhereusement aussi cette erreur en recommandant ce type de dynamique. 

Transformer le pacte

Vous avez peut-être déjà essayé le pacte du diable avec votre partenaire et vous êtes retrouvés dans la spirale de frustration et de pression interminable. Maintenant, qu’est-ce qu’on peut faire pour changer la situation et avoir une sexualité satisfaisante? Avez-vous déjà pensé à faire exactement le contraire du pacte du diable?
Être intègre dans sa relation et se respecter est la règle d’or pour susciter du désir sexuel. Ce ne sont pas les hormones, l’apparence physique, l’amour ou l’attachement qui le suscite malgré que ces éléments l’influencent. Lorsqu’on sent avoir l’espace pour être soi-même et exprimer ses désirs ou non-désirs sexuels sans que cela mène à une chicane, on crée l’ambiance pour avoir la fréquence sexuelle qu’on désire dans notre relation.

Percevoir le rejet différemment

La PPD vit beaucoup de rejet dans la différence de désir sexuel avec leur douce moitié, le PMD. Elle le tolère aussi de moins en moins dans la relation avec le temps, et devient moins désirable en général plus elle se fait rejetée par le PMD. La PPD doit apprendre à se faire refuser quand elle fait des avances sexuelles. Ce n’est pas parce qu’un partenaire désire l’autre que cela est réciproque en même temps à ce moment précis de la journée. Arrêter de prendre personnel le refus et cela pèsera moins lourd sur l’atmosphère de la relation.

  • Demandez-vous si vos comportements, vos attitudes et votre approche envers votre partenaire sont vraiment désirables? Êtes-vous devenu désagréable avec les multiples refus?

 

  • Mettez-vous de l’effort dans la séduction ou faites-vous simplement initier vos relations sexuelles? (ex.: demander à l’autre s’il veut faire l’amour)

 

  • Avez-vous toujours été respectueux-se envers votre partenaire et ses limites dans la relation et la sexualité? (ex: Bouder, critiquer, chialer, dénigrer)

 

  • Vous percevez-vous comme une personne désirable sexuellement ou voulez-vous juste que VOTRE partenaire vous trouve désirable?

 

  • Est-ce que votre approche est une invitation à partager un moment intime à deux ou une demande à répondre seulement à VOTRE désir sexuel?

 


Vivre le rejet n’est jamais vraiment le fun, mais il y a souvent une leçon à en tirer. Quand le PMD vous refuse, cela pourrait dire que votre approche n’a pas été la bonne. Peut-être que la sexualité que vous offrez n’est pas si satisfaisante et intéressante pour l’autre. Peut-être que si vous vous trouvez plus séduisant et désirable, vous le serez pour votre partenaire aussi. Vous êtes peut-être parfois trop insistant et ne respectez pas votre amoureux/se. Comment allez-vous changer cette dynamique à partir de maintenant?

Vous ne devriez jamais arrêter de démontrer un réel désir sexuel envers votre partenaire quand vous le ressentez. C’est un signe d’attirance et d’intérêt que vous avez envers l’autre. C’est une invitation à partager un moment d’intimité et de connexion sexuelle avec la personne que vous aimez. Offrez-vous vraiment cela à votre partenaire? En avez-vous déjà discuté franchement ensemble?Il suffit toutefois d’agir comme un/e adulte quand l’autre ne veut pas nécessairement partager ce moment intime en même temps que vous. Il faut être en mesure de faire la distinction entre inviter l’autre à faire l’amour et lui demander en mettant de la pression. Prenez-vous plaisir à séduire votre partenaire? Est-ce devenu une tâche ou un moyen pour atteindre votre fin? Quand est-ce la dernière fois que vous l’avez surpris-e?


La menace du désir sexuel du partenaire

Le PMD doit constamment mettre ses limites envers le PPD. Cela pèse à la longue et ce dernier voudrait tout simplement que l’autre arrête. Le PMD souhaite un espace pour respirer et vivre dans un atmosphère où il n’y pas constamment la pression de devoir répondre aux désirs sexuels de l’AUTRE. On ne peut pas vraiment demander à l’autre de ne pas nous désirer. C’est une des raisons majeures pour laquelle vous êtes en couple. 

On peut avoir l’impression en tant que PMD que c’est la seule raison pour laquelle notre partenaire est avec nous. On a l’impression que le PPD du couple ne veut que de la sexualité, tout le temps, à tout moment. Cette impression provient du fait que ce dernier n’a pas ses désirs sexuels répondus. Donc, il/elle commence à demander lundi pour recevoir ce qu’il voudrait avoir vendredi. On peut donc ressentir la demande de manière constante. Parfois même quand l’autre ne le fait probablement pas (pacte du diable).La PMD a la tâche d’apprendre à mettre ses limites de manière respectueuse et tolérer la culpabilité que peut lui faire vivre de ne pas répondre au besoin de leur partenaire. Il n’y a aucune obligation de répondre à tous les désirs (sexuels) de notre partenaire. En tant que PMD vous pouvez refuser sa requête. Par contre, votre manière de réagir peut grandement aider votre relation à vivre cette différence sur la fréquence sexuelle désirée. Si vous dites « NON » au moindre signe d’affection ou de désir sexuel à votre égard, vous risquez de faire vivre du rejet et fort probablement de l’humiliation à votre conjoint-e. Généralement, ce n’est pas les émotions qu’on veut établir dans notre relation, à moins qu’on fasse du sadisme marital normal


  • Comment vous sentez-vous quand votre amoureux-se vous séduit ou tente d’initier une relation sexuelle?

 

  • Osez-vous faire les premiers pas vers votre partenaire ou craignez-vous d’être rejeté aussi?

 

  • Tentez-vous de donner la chance au coureur et de faire monter votre désir sexuel ou sentez-vous l’obligation d’en avoir immédiatement?

 

  • Proposez-vous une autre option pour un moment intime ou êtes-vous catégorique dans votre refus?

 

  • Sentez-vous que vous pouvez mettre fin à tout moment du processus vers et pendant une relation sexuelle? Quand est-il trop tard pour y mettre fin pour vous?

 

  • Faites-vous un effort pour stimuler et entretenir du désir sexuel dans votre relation ou prenez-vous votre partenaire pour acquis?


Maintenir son intégrité

Quand chacun des partenaires fait un effort pour améliorer la sexualité dans le couple et que chacun se sent considéré et respecté par l’autre, les blessures engendrées par la différence du désir sexuel peuvent commencer à guérir. Trop souvent le PMD et le PPD se centrent sur leur vécu de la situation et ne se mettent pas à la place de l’autre. On considère seulement nos souffrances, nos blessures et nos insécurités plutôt que de travailler en collaboration avec l’autre.

Les partenaires qui travaillent leur intégrité, émettent leurs limites sans explosion vers un conflit ou expriment leur désir sexuel sans la crainte d’être humilié, ont plus de respect l’un envers l’autre. Cette nouvelle atmosphère donne plus le goût d’échanger des moments intimes, car on admire l’effort et l’intégrité que l’autre maintien dans la relation et la sexualité.



L’Intégrité comme aphrodisiaque

Lorsque le couple s’entraide à surmonter les difficultés sexuelles et que chaque partenaire s’occupe de ses propres blessures émotionnelles, le couple améliore ses chances d’être satisfait sexuellement. Être franc avec son partenaire n’est pas toujours facile. Par contre, démontrer ses vulnérabilités est un grand signe de courage qui suscite l’admiration un envers l’autre. Cette admiration a un fort impact érogène sur l’être humain, beaucoup plus que des aphrodisiaques comme le chocolat ou des cornes de rhinocéros.

En connaître plus sur l’auteur

François Renaud M.A.
Sexologue & psychothérapeute Centre-ville de Montréal

Vous avez aimé le texte et vous voulez en savoir davantage sur la sexualité:

S’inscrire à l’infolettre

* indicates required

Leave your thought