Donne-moi un orgasme et je t’en donnerai un aussi

Se masturber l’un dans l’autre…

Comment faites-vous l’amour?

Une relation sexuelle peut se définir par plusieurs critères pour en juger de la satisfaction. On peut compter nos orgasmes, le nombre de positions pratiquées, la durée, la fréquence des relations sexuelles et j’en passe. En fait, on a souvent tendance à vouloir mesurer quantitativement la qualité de nos relations sexuelles. On cherche des mesures objectives sur lesquelles on peut s’entendre et se comprendre entre nous.
Cette approche est par contre limitative et dénature la complexité de la sexualité entre deux personnes. On peut aussi évaluer la connexion avec notre amoureux-se, la tonalité et les attitudes de chacun. On peut analyser le style de la relation sexuelle et les émotions vécues.

  • Comment décrirez-vous votre style sexuel avec votre partenaire? (cochon, amoureux, tendre, intense, pervers, chaud, donnant-donnant, donneur-receveur, pornographique, érotique, sensuel)
  • Comment réussissez-vous à connecter avec l’autre?

 

  • Avez-vous un scénario typique?
  • Qu’est-ce qu’une relation satisfaisante pour vous? Quels sont les critères à atteindre?
  • Quel est votre dialogue interne pendant que vous faites l’amour? (Ne dites pas rien, il est impossible de ne penser à rien pour aussi longtemps)
  • À quoi pense votre partenaire pendant que vous faites l’amour? En avez-vous déjà parlé honnêtement? Craignez-vous les réponses?

Ces questions sont que quelques-une qu’on puisse se poser pour changer le discours concernant la satisfaction sexuelle. Passez d’un discours quantitatif à qualitatif.

Visionner la

Quand la sexualité ne tourne plus rond

Dans mon bureau, je retrouve régulièrement des couples ayant des difficultés à obtenir une sexualité qui les satisfont. Souvent, ils me demandent des trucs pour rendre leur sexe plus « spicy » et redonner de la vie. C’est à ce moment que je me lève, ouvre mon tiroir de bureau et leurs montre qu’il est vide. C’est pour illustrer qu’il n’existe pas de trucs pour rendre la sexualité intéressante. C’est justement ce qui la rend inintéressante: vouloir avoir des solutions faciles et des choses à FAIRE.
Généralement, on explore ensemble si la routine sexuelle s’est installée dans leur sexualité ou s’il y a du sexe par pitié. Il y aussi l’option où les deux partenaires se masturbent l’un dans l’autre pendant les relations sexuelles. Il est assez fréquent qu’une fois cette fameuse phrase exprimée, un ou les deux partenaires se reconnaissent immédiatement découvrant une sexualité plus que médiocre.

Un échange de service

On ne va pas se le cacher, malgré que nous sommes en 2017, le mythe qu’un couple doit avoir du sexe fréquemment pour réussir leur relation est toujours fort présent. Cette obligation, qui suscite de la pression énorme pour avoir des relations sexuelles qu’on ne désire parfois pas avoir,  joue à l’encontre de la satisfaction sexuelle.C’est à ce stade qu’on peut souvent retrouver les couples qui continuent à entretenir une sexualité peu satisfaisante pour se donner l’illusion d’avoir une vie sexuelle. Ils se contentent généralement de très peu auprès de l’autre et eux-mêmes. L’échange d’orgasmes devient l’élément essentiel à leurs activités sexuelles. Pourvu que chacun puisse avoir leur moment de jouissance génitale de 6 secondes à la fin…chacun est satisfait. Mais pas vraiment! 

Il devient parfois plus facile de se masturber seul sans devoir « offrir » à l’autre un orgasme. On devient paresseux-se sexuellement et on a peu d’attente envers l’autre pendant une relation sexuelle. On prend moins de plaisir d’une fois à l’autre et le désir sexuel se détériore au point de vouloir l’éviter. Toutefois, la société nous oblige à croire qu’il faut avoir une sexualité dans le couple pour être heureux-se, même si cette sexualité n’est pas plaisante pour personne.


Mange le gâteau pourri, il va peut-être est meilleure la prochaine fois

Mangerez-vous un gâteau pourri? Moi non plus! Alors, pourquoi avoir une sexualité pourrie et l’entretenir? C’est souvent l’analogie que j’exprime à mes clients qui pratiquent leur sexualité insatisfaisante et qui s’acharnent à faire les mêmes « patterns » (sexe par pitié, masturbation l’un dans l’autre, routine sexuelle). Si on garde la même recette « sexuelle » en espérant des résultats différents, on ne peut pas s’attendre à être grandement surpris de la conclusion médiocre par la suite.

Changer la recette

Pour apporter des changements dans sa sexualité, il faut être prêt à laisser de côté le besoin de performer dans notre sexualité. Il faut faire face à notre sentiment d’incompétence sexuelle d’explorer une nouvelle zone inconnue. Comme adulte, on n’aime pas se sentir incompétent au plan sexuel. Nous avons déjà eu cette phase à l’adolescence suite à nos premières expériences sexuelles. Pourquoi donc recommencer?
Toutefois, si on ose se sentir incompétent, on a aussi la chance de découvrir une nouvelle sexualité avec notre partenaire. On change la routine sexuelle, on découvre tout un nouveau plaisir à la sexualité que nous n’avions pas auparavant. On se débarrasse de la constante anxiété de vouloir plaire à l’autre et on ressent un sentiment de calme jamais ressenti auparavant.

JE me fais moi-même plaisir, TU te fais toi-même plaisir. ON se fait plaisir mutuellement.

Les partenaires sexuels font souvent l’erreur de croire que le plaisir de l’autre est leur responsabilité. Chacun est responsable de son propre plaisir dans une relation sexuelle. Si chacun se préoccupe de leur plaisir et s’alimente de voir l’autre prendre plaisir, le couple profite davantage de leur sexualité. À bas la pression de donner un orgasme ou d’amener l’autre au septième ciel. Chacun profite du moment et de SES sensations. Étant plus connecté aux caresses et baisers que vous lui donnez et recevez, le plaisir sexuel a plus de possibilités de fleurir.

Ceci dit, cela n’implique pas d’oublier l’autre comme les couples qui se masturbent l’un dans l’autre ont tendance à faire. C’est plutôt une dynamique où chacun donne et reçoit constamment. Il n’y a pas de donneur ou de receveur. C’est une relation sexuelle présente et connectée avec l’autre.

 


 

En connaître plus sur l’auteur

François Renaud M.A.
Sexologue & psychothérapeute Centre-ville de Montréal

Vous avez aimé le texte et vous voulez en savoir davantage sur la sexualité:

 

S’inscrire à l’infolettre

* indicates required

Leave your thought