Le sexe c’est comme escalader une montagne

Photo par arianneclement.com

Il faut mériter et mettre de l’effort pour avoir du bon sexe

Le sexe s’est naturel, mais ce n’est pas inné. Il faut apprendre, expérimenter et explorer la sexualité avant que cela puisse devenir bon. Quand on commence une relation amoureuse, la sexualité est relativement simple, le fun et fluide. On peut rapidement se sentir connecté avec l’autre et on vit un « rush » intense de sensation physique. La nouveauté se trouve partout et on découvre l’autre à chaque relation sexuelle qu’on a avec cette personne. On a peu d’effort à mettre pour se sentir exciter sexuellement et le désir semble arriver spontanément et fréquemment.

 

Alors pour quelles raisons que cela ne perdure pas dans les relations à long terme? Pour quelles raisons la sexualité semble plus difficile à démarrer et ressentir du désir sexuel pour son partenaire plus le temps avance? La routine sexuelle, la redondance, la prévisibilité des rapports sexuels, les conflits récurrents et non résolus sont souvent les coupables dans cette histoire.

 

La montagne du sexe et son sommet

On peut comparer la sexualité d’un couple à une montagne à explorer. Au début, on la découvre et nous sommes au bas du mont. On perçoit plein de pistes à découvrir, certaines semblent plus faciles que d’autres et certaines semblent impossibles à surmonter. Les pistes que vous choisissez d’explorer au début d’une relation sont les plus faciles généralement. Chaque piste représente une partie de vous et votre partenaire. Certaines sont des différences et des conflits à venir, qu’on évite en début de relation.  On dévoile seulement ce qu’on ait prêt à faire connaître à l’autre. On veut éviter le rejet, donc on n’ose pas trop se faire connaître, surtout sur le plan de la sexualité.

On a souvent tendance à toujours explorer les mêmes pistes dans notre sexualité. On fait les choses qui sont familières et où on se sent en sécurité. Par contre, faire la randonnée sur la même piste ou faire l’amour de la même manière nous amène toujours au même point. On finit par s’en lasser avec le temps. Voilà où les difficultés sexuelles commencent. Il est plus ardu de ressentir du désir sexuel pour refaire la même chose, donc on est moins excité ce qui crée de l’impatience, des frustrations et du déplaisir pendant les relations sexuelles.

Vouloir s’est pouvoir

Par contre, explorer d’autres pistes dans la sexualité vient avec ces embûches. On doit explorer des parties de la montagne (de soi et l’autre) qui vont être difficiles à surmonter. On ne ressent plus la sécurité qu’on avait auparavant, car on se retrouve dans des zones inconnues jamais explorées. Il faut apprendre des nouvelles manières d’être et repousser ses limites dans sa sexualité. Malheureusement, plusieurs couples ne veulent pas mettre ces efforts pour atteindre le sommet de leur montagne (sexuelle).


« Vivre du malaise et la sexualité ne font généralement pas un bon mélange pour du bon sexe. C’est vrai, mais dans la vie rien ne vaut vraiment la peine si on n’y met pas du sien et on n’ose pas dépasser notre zone de confort. »

Tolérer le malaise d’explorer son soi sexuel

Parfois, on peut même avoir de la difficulté à assumer notre soi sexuel. On se limite dans nos comportements sexuels dus à notre éducation sexuelle qui a inculqué des messages négatifs. On adhère à ces valeurs sans les remettre en question ce qui nuit à notre évolution sexuelle (explorer le côté obscur de sa montagne). Les couples me rapportent souvent que ce qui se passe dans leur tête est plus excitant que ce qui se passe dans leur lit, mais n’ose pas le partager avec leur amoureux-se. Quand je pose la question “pourquoi les deux ne peuvent pas être plus similaires”: ils craignent souvent la réaction du conjoint-e ou se jugent eux-mêmes sur leurs préférences sexuelles.

 

Oserez-vous découvrir pleinement votre sexualité?

Vivre du malaise et la sexualité ne font généralement pas un bon mélange pour du bon sexe. C’est vrai, mais dans la vie rien ne vaut vraiment la peine si on n’y met pas du sien et on n’ose pas dépasser notre zone de confort. Prendre son courage à deux mains et escalader les pistes de la montagne (sexuelle) qui sont plus pénibles et hasardeuses nous donnera une plus belle vue et une meilleure connaissance de notre partenaire, ainsi que de soi-même.


« Il est important ici de ne pas perdre son intégrité, mais d’oser explorer des sphères de la sexualité qui vous mettait mal à l’aise auparavant. »

Si vous souhaitez que la sexualité reste facile et sans trop d’effort, cela reste votre choix. Par contre, vous allez voir seulement le bas de la montagne et y rester.  Vous n’allez jamais atteindre votre plein potentiel sexuel ni voir le sommet avec tout ce que cela implique. #unemauditebellevue

Concrètement, que doit-on faire pour atteindre le sommet?

La vie de couple s’est difficile, surtout si on rajoute les enfants à la formule. Cela n’est toutefois pas impossible. D’abord, il faut prioriser la relation et la sexualité ainsi que développer votre créativité sexuelle. Vous devez tolérer de vous dévoiler davantage sur votre sexualité avec votre partenaire et avoir la persévérance pour continuer malgré des difficultés et des échecs.

  • Tentez de nouvelles manières de séduire votre partenaire et d’initier la sexualité
  • Expérimenter avec diverses attitudes pendant la sexualité: sexy, humouristique, cochon, amoureux, etc.
  • Si vous avez tendance à être doux, affectueux et tendre, essayez une sexualité plus cochonne, féroce, etc. L’inverse est aussi vrai.
  • Ouvrez les lumières et vos yeux
  • Regardez votre partenaire longuement dans les yeux
  • Focaliser sur la connexion avec votre amoureux-se et  pas seulement avoir un échange d’orgasmes
  • Prenez plaisir plutôt que juste vous exciter et faire des techniques sexuelles
  • Parlez de vos fantasmes
  • Soyez spontané et tentez de surprendre l’autre (C’est difficile, mais pas impossible)

 

Augmenter son intimité s’est malaisant

Eh oui! Le sexe à l’âge adulte ce n’est pas tout le temps le fun et vous allez devoir revivre parfois le même malaise que vous avez ressenti avant et pendant vos premiers ébats sexuels à l’adolescence. Vous savez, ce sentiment d’être incompétent et inconfortable devant l’autre. Rappelez-vous la première fois que vous étiez nu devant une autre personne, que vous avez faite une fellation ou un cunnilingus. Étiez-vous confiant? Probablement pas! Vous vous rappelez aussi que vous avez surmonté ces malaises et commencé à vous sentir plus confortable avec le temps. C’est donc maintenant le temps de faire la même chose avec votre érotisme et votre sensualité. Il va falloir redéfinir votre soi sexuel et vos préférences sexuelles. Il est important ici de ne pas perdre son intégrité, mais d’oser explorer des sphères de la sexualité qui vous mettait mal à l’aise auparavant.

 

Apprendre à gérer son malaise

Le temps et l’expérimentation atténuent souvent ce sentiment d’être incompétent sexuellement et le plaisir rentre éventuellement dans l’équation. Encore une fois, il n’est pas question ici de ne pas se respecter ou se forcer pour l’autre, mais vraiment remettre en question les blocages à notre propre plaisir. Apprendre à se connaître et se faire connaître sexuellement est un processus qui peut être laborieux et suscite des émotions difficiles à gérer. Par contre, tout comme la métaphore de la montagne, se donner la peine de surmonter les obstacles sur notre chemin nous permet d’ATTEINDRE DE NOUVEAUX SOMMETS qu’on ne s’est jamais auparavant imaginé.

 

 


sexologue montreal

François Renaud M.A.
Sexologue psychothérapeute Montréal

Spécialisé en thérapie de couple

À propos de l’auteur