Je suis plus mature que mon partenaire

Je suis fonctionnel, car mon partenaire est dysfonctionnel

Il n’est pas rare que les couples en thérapie se présentent ayant un partenaire plus fonctionnel que l’autre. On catégorise l’un d’eux comme étant le patient qui doit changer pour améliorer la relation. Il y a parfois un partenaire qui se croit plus mature que l’autre et reproche régulièrement les lacunes à son amoureux-se.

 

Cas typiques de couple dysfonctionnel

Type #1: Le couple d’organisé-e et désorganisé-e

Le premier partenaire est très organisé préparant tout pour la famille et le couple. Elle s’assure que tout est en ordre et que chacun-e est satisfait. Il n’y a pas de tâche trop grosse ou difficile pour cette personne. Elle a très peu de temps pour elle-même, mais cela n’est pas problématique, car elle aime venir en aide. Elle est souvent valorisée et impressionne les autres par son énergie, dévotion et motivation à tout entreprendre.

L’autre partenaire est plutôt désorganisé et a souvent des oublies quotidiennes. Il-elle a de la difficulté à gérer les enfants ou planifier un évènement social. Il-elle peuve être très social et devenir le divertissement aux fêtes, mais il-elle n’a pas la capacité de planifier celle-ci. Quand il tente d’aider, cela finit souvent par être une déception. Il-elle a tendance à être demandant envers leur partenaire sur le plan de la sexualité.

 

Type #2: Le couple rationnel et l’émotionnel

Le couple que tout le monde connaît. Un des partenaires vit pleinement et fortement ses émotions au point de n’avoir aucun contrôle sur celles-ci et le second qui est perçu comme la personne posée et sûre d’elle-même. Le partenaire émotionnel a besoin d’être rassuré régulièrement et voudrait que sa douce moitié soit plus ouverte au plan affectif et de l’intimité. Cette personne cherche une intimité fusionnelle pour sentir une forte connexion avec leur amoureux-se.

Le partenaire rationnel trouve que le couple bénéficierait davantage de satisfaction s’il avait moins d’explosion émotionnelle de l’autre. Il-elle aime leur relation, mais l’impression d’être dans un champ de mines d’émotion se fait régulièrement ressentir.

 

Type #3: Le couple du prude et du maniaque du sexe

Vous l’aurez facilement devenez que ce couple a de la difficulté à jumeler leur niveau de désir sexuel en quantité et en qualité. L’aventure et la curiosité sont des traits essentiels à la sexualité du maniaque du sexe où il-elle voudrait tout essayer dans leurs relations sexuelles. Par contre, la personne plus prude a souvent des réticences et n’ose pas trop sortir de sa zone de confort. Cette personne aime faire l’amour de manière romantique et avec beaucoup d’affection. L’autre est prêt à avoir du sexe à n’importe quel moment et sauter sur toutes les opportunités possibles d’en avoir.

 

Quel couple êtes-vous?

Vous vous êtes possiblement reconnu dans une des histoires de cas ou vous avez votre propre situation. L’un d’entre vous se considère comme plus mature ou fonctionnel que l’autre. Toutefois, comme règle générale, les relations amoureuses amènent des partenaires de même niveau de maturité à se retrouver. En fait, la dynamique reste en équilibre quand l’un des partenaires reste dysfonctionnel. Ce processus s’appelle le fonctionnement emprunté*.

 

Fonctionnement emprunté

Les couples développent des systèmes pour garder en équilibre la relation. Ces systèmes permettent à chacun des partenaires de camoufler leurs insécurités et lacunes. On a donc l’impression que l’un des partenaires est plus mature et stable que son conjoint-e. Quand le partenaire « moins » mature prend de la maturité, cela déstabilise l’autre qui tente de reprendre sa position du partenaire « plus » mature. Souvent en thérapie de couple, il est possible d’observer cette dynamique où le partenaire « mature » se désorganise, car il/elle n’arrive plus à obtenir la valorisation qu’elle obtenait dans l’ancienne dynamique. Elle tente alors de retrouver l’équilibre en déstabilisant l’autre partenaire à nouveau.

 


Regardons en prenant les exemples mentionnés ci-haut. Dans la première situation, le partenaire désorganisé commence à se prendre en main, devient moins demandant à l’égard de la sexualité. Il devient alors moins dépendant de l’autre et ne valorise plus l’autre dans son rôle d’être la personne responsable du couple. La personne organisée recevait énormément de reconnaissance qu’on dépende d’elle, mais secrètement elle craint de ne pas être aimable si on n’a pas besoin d’elle. Ces personnes maintiennent les autres dans cette dynamique de dépendance pour se nourrir dans leur estime, tout en critiquant que leur partenaire manque d’initiative.


Le couple rationnel/émotionnel se déstabilise soit quand le Partenaire Rationnel (PR) s’ouvre émotionnellement et se dévoile davantage, car cela crée de l’inconfort chez le Partenaire Émotionnel (PÉ). Le PÉ est tellement habitué à avoir un partenaire qui est rationnel et intellectuel que cette nouvelle version n’est plus naturelle. Ils ont choisi ce partenaire, car cela permettait de cacher leur propre incapacité d’être profondément intime. Ils avaient toujours une barrière qui l’empêchait d’atteindre cette profondeur de la relation.

L’inverse peut être aussi vrai. Si le PÉ ne recherche plus la validation à travers leur partenaire pour être rassuré et réconforté, le PR se sent inutile, car son rôle a changé dans la dynamique de la relation.  Il craint que leur  trouve une personne plus intéressante.


La différence dans le niveau de désir sexuel joue un rôle extrêmement important dans le fonctionnement emprunté.  Si le partenaire avec plus de désir sexuel arrête d’être en constante demande envers l’autre, cela génère de l’insécurité pour le conjoint ayant moins de désir sexuel. Il commence à se sentir moins désiré, car la validation constante du partenaire qui avait toujours du désir disparaît soudainement. Le lien de dépendance s’atténue et il ne peut plus tenir l’autre pour acquis.

Le partenaire ayant moins de désir pouvait trouver irritant de se faire demander constamment pour la sexualité, mais une fois que cela disparaît d’autres craintes ressortent. Si mon partenaire ne me désire plus, est-ce qu’il va aller voir ailleurs? Il est très confortable d’être le partenaire qui est désiré vs celui qui désire l’autre.

Si le partenaire avec moins de désir commence à être plus entreprenant et actif dans la sexualité, le conjoint-e perd son rôle aussi. Ils ne sont plus le leader ou l’expert du sexe, mais doivent prendre un rôle de suiveux. Cela est souvent un rôle avec lequel ils ne sont généralement pas très à l’aise à prendre. Ils aimaient avoir la position d’autorité dans la sexualité et restaient dans leur zone de confort en choisissant ce style sexuel. Quand leur conjoint-e prend charge, ils doivent vivre dans un terrain inconnu de la sexualité qui n’est pas le leur.

 

Sortir d’une relation dysfonctionnelle

Est-ce que vous êtes prêt à percevoir votre partenaire comme un égal dans votre relation? Réellement? Est-ce que vous pouvez vous percevoir l’égal de votre conjoint-e? Quelle importance accordez-vous à la perception que votre partenaire a de vous? Êtes-vous prêt(e) à être moins dépendant de votre rôle dans votre dynamique?

Ces questions sont fondamentales si vous voulez que la relation change de manière significative. Si vous n’êtes pas prêt(e) à mettre l’effort pour vous améliorer personnellement et de confronter vos insécurités respectives, les chances d’avoir une meilleure relation deviennent minces. Prenez le temps de réfléchir aux avantages que vous avez à agir ainsi dans votre relation et déterminez si vous voulez réellement apporter les changements nécessaires. Cela implique de perdre ces avantages relationnels et transformer votre relation pour grandir et devenir plus mature. Plutôt que de stagner et maintenir les frustrations et conflits.


sexologue montreal

Francois Renaud M.A.
Sexologue psychothérapeute Montréal

Spécialisé en thérapie de couple

À propos de l’auteur

 


* Concept de David Schnarch

S’inscrire à l’infolettre: Éducation Sensuelle & Érotique

* indicates required



View previous campaigns.