Tu veux lancer la grenade ou piler sur la mine?

Aborder les sujets inabordables

La vie sexuelle est souvent source de tension, car elle fait partie intégrante d’une relation. Ce n’est pas tous les individus qui sont à l’aise de parler de leurs inconforts en lien avec ce sujet, donc il faut démystifier un peu le tabou autour de la sexualité.

Parler de ses insatisfactions sexuelles avec son partenaire est un des sujets les plus délicats. On craint de blesser l’autre ou de se faire reprocher ces propres lacunes ou insécurités dans notre sexualité. Nommer à son/sa partenaire qu’on n’a jamais été très satisfait sexuellement ou qu’on ne l’est plus depuis longtemps est déchirant pour le couple. On peut avoir l’impression qu’on réalisera l’incompatibilité sexuelle de la relation. On craint de devoir jouer le professeur sexuel avec son/sa conjoint-e… Turn off majeur pour nombreuses personnes!

 


« En gros, tu as choix de lancer la grenade dans la dynamique du couple ou d’attendre d’être surpris et piler sur une mine qui va t’exploser dans la face. « 


 

Il n’est pas rare d’entendre une personne dire: « Je ne pourrais JAMAAAIISSS dire cela à mon/ma chum/blonde. Il/elle va être détruit/e. Notre relation ne survivra pas à ça. » On ne peut pas se sauver des problèmes sexuels du couple, ils finissent toujours par nous rattraper. Donc, en gros, tu as le choix de lancer la grenade dans la dynamique du couple ou d’attendre d’être surpris et piler sur une mine qui va t’exploser dans la face.

 

Choisir d’attendre de piler sur la mine 

Lorsque l’on fait le choix d’attendre, ce long délai donne l’impression que les choses ne sont pas si graves, qu’elles sont tolérables, puisqu’on les met de côté. Cependant, cette impression fausse de « non-conflit » vient à créer de l’amertume accumulée et on finit par percevoir le malaise qui s’est construit au fil des jours et on choisit tout de même de ne faire semblant de rien. On peut qualifier le tout comme de l’évitement. Enfin, notre partenaire risque de fort bien se sentir négligé et évité dans cette situation floue et finira par complètement se sentir rejeté.

Cet engrenage va être envenimé par le désir de vengeance et la tendance vindicative pour finalement venir qu’à se créer un ennemi dans sa propre maison. Tout cela, pour avoir décidé d’attendre d’exprimer à notre partenaire les insatisfactions que l’on peut ressentir. En attendant, elles ne disparaîtront pas. Au contraire, un conflit risque de se créer et d’ajouter du poids sur les insatisfactions vécues.

 

Choisir de lancer la grenade

Choisir la grenade, c’est d’avoir le pouvoir d’établir une alliance au sein du couple à travers un moment difficile. Oui c’est vrai, tu fais exploser le semblant de paix entre vous deux, mais tu as davantage de contrôle sur le résultat de l’explosion qui est inévitable, de toute manière. Tu peux choisir comment tu vas le dire? Prendre le temps d’y réfléchir et de s’adapter aux différentes variantes qui pourraient y avoir.

Il est tout à fait normal de prendre un pas de recul lorsqu’un conflit explose. Dès que cela se produit, il est rare qu’on soit disposé à le régler immédiatement, car l’émotion est parfois trop vive pour penser clairement. Prendre le temps de se calmer permet d’avoir une discussion beaucoup plus efficace et posée. La plus grande difficulté des couples est la gestion de leurs émotions face à des conflits qui ébranlent la relation. 

 

Une troisième option, svp?

On s’aime, on est à l’abri de tout! Détrompez-vous, l’amour au sein d’une union n’est pas à l’épreuve de tout. Même si deux personnes s’aiment passionnément, un conflit non réglé ou évité qui perdure dans le temps risque de vous rapprocher rapidement d’une séparation. Cependant, l’amour entre les individus du couple permet de naviguer plus facilement dans les eaux mouvementées. Il n’y a pas vraiment de troisième option où tu n’as pas à vivre le malaise de ces discussions qui viennent ébranler la fondation du couple.

 

Mais comment en parler et absorber le choc de l’explosion?

La première étape dans les insatisfactions sexuelles est de comprendre l’origine du problème. Il faut se questionner à savoir ce qui a engendré celui-ci, où a-t-il pris racine?

  • Qu’est-ce qui ne me fait pas plaisir dans notre sexualité?
    • Le manque de séduction
    • La routine et la prévisibilité de nos rapports
    • Le manque de complicité affective et/sexuelle
    • Des différences dans les préférences et pratiques sexuelles
    • Le manque de profondeur et le degré d’intimité
    • La gêne et timidité du partenaire à essayer de nouvelles choses
    • etc.
  • Qu’est-ce que j’aimerais qui change?
  • Qu’est-ce que JE peux changer?
  • Comment veux-je aborder le sujet?
  • Quelle est ma part de responsabilité?

Lorsqu’on a statué sur l’origine de la problématique, on doit par la suite développer une idée de la réaction de l’autre à l’annonce de cette nouvelle. Cela permet de se préparer à son état émotif et de désamorcer la situation. Il faut s’armer de patience et laisser notre partenaire digérer la situation. On ne peut pas s’attendre à ce que son/sa partenaire reçoive le message et soit entièrement d’accord ou accueillante.  Il faut alors démontrer de la compassion pour la blessure qu’on vient d’ouvrir. Reconnaître son effort et le courage d’avoir abordé un sujet aussi épineux.

 

Enfin, gérer les conflits de couple vous permettra de traverser ensemble les embûches vécues quotidiennement et solidifiera l’union, car votre partenaire ne sera pas vu comme un ennemi, mais bien comme un allié. Savoir reconnaître nos irritants et les nommer est déjà un pas vers la réussite. En général, nous avons choisi notre partenaire de vie pour les bonnes raisons, donc il faut faire en sorte de maintenir la complicité et l’amour dans la relation. Ne pas faire en sorte que celles-ci soient éteintes par les difficultés vécues au quotidien.

Un juste milieu pour un meilleur équilibre!

étudiante sexologie

Audrey Labelle

Étudiante au Baccalauréat en sexologie 

Rédactrice pour lesexologue.ca

 

Étudiante au baccalauréat en sexologie. Elle écrit des articles pour le blogue du site sur la sexualité et les relations amoureuses. Student studying for a bachelor's in sexology. She write articles for our blog on the website concerning sexuality and relationships.